mercredi 25 août 2021

Derrière le contentieux algéro-marocain, la frustration historique de l’Algérie face au Maroc

Aboutissement d’une tension qui n’a cessé de croître ces dernières années, l’Algérie vient de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc.

Le contentieux entre les deux pays est certes d’ordre politique, mais également historico-psychologique. Pour quatre grandes raisons :

1) Directement passée de la colonisation turque à la colonisation française, l’Algérie jalouse le Maroc et ses 1200 ans d’histoire (voir à ce sujet mon livre Algérie, l’Histoire à l’endroit). Elle refuse d’admettre que les brillantes principautés de Tlemcen à l’ouest, et de Bougie à l’est, ne constituèrent pas les matrices de l’Algérie,  quand Fès et Marrakech  créaient le Maroc. Avec les Idrissides, les Almoravides, les Almohades, les Saadiens, les Mérinides et les Alaouites, durant 1200 ans, le Maroc développa en effet un Etat, puis des Empires s’étendant à certaines époques sur tout le Maghreb, une partie de l’Espagne et jusqu’à Tombouctou. Rien de tel à l’est de la Moulouya, où, ni les Zianides de Tlemcen, ni les Hafsides de Bougie, n’eurent un destin comparable à celui des grandes dynasties marocaines. Là est le non-dit de toute la politique maghrébine d’Alger.

2) Les dirigeants algériens ne veulent pas reconnaître qu’ils ont hérité de la France de territoires historiquement marocains, la colonisation française ayant amputé le Maroc au profit des départements français d’Algérie. Voilà pourquoi le Touat, la Saoura, le Tidikelt, le Gourara et la région de Tindouf sont aujourd’hui Algériens. Ils refusent d’admettre qu’au moment des indépendances, il fut  demandé au Maroc millénaire d’entériner ces amputations territoriales faites au profit d’une Algérie née au mois de juillet 1962.

3) Pour une Algérie, « enclavée » dans cette mer fermée qu’est la Méditerranée, il est insupportable de constater qu’avec la récupération de ses provinces sahariennes, le Maroc dispose d’une immense façade maritime océanique partant de Tanger au nord, jusqu’à la frontière avec la Mauritanie au sud, ouvrant ainsi le royaume à la fois sur le « grand large » atlantique et sur l’Afrique de l’Ouest. Refusant  obstinément d’admettre cette réalité, l’Algérie porte à bout de bras le Polisario pour tenter d’affaiblir le Maroc. Or, pour Alger, il y a urgence. Le dernier carré des 24 Etats -sur 193 membres de l’ONU-, reconnaissant encore ce fantôme qu’est la RASD (République arabe sahraouie démocratique), achevant de se déliter, une tension avec le Maroc pourrait permettre de freiner l’hémorragie.

4) L’Algérie traverse une très profonde crise économique, politique, institutionnelle et identitaire. Il lui faut donc tenter de rassembler les énergies nationales et pour cela, depuis l’indépendance, elle a toujours eu recours à deux boucs émissaires : la France et le Maroc. Actuellement, pour des raisons diverses, elle a besoin de la France. Reste donc le Maroc. En espérant que cette politique de fuite en avant ne débouchera pas sur une nouvelle « guerre des sables », comme en 1963…

10 commentaires:

  1. l'Algérie existe sou plusieurs non Numidie Maghreb centrale Recence alger depuis plus de 2200 années depuis le royaumes de Numidie et votre publication ce n'est pas objectif

    RépondreSupprimer
  2. Ajouter à cette fuite en avant dictée par l'oligarchie militaire, c'est aussi pour dévier le regard du peuple sur la dilapidation et le transfert des pétrodollars vers les banques étrangères. Une pratique séculaire chez les généraux algériens.

    RépondreSupprimer
  3. Merci M Lugan pour ce rappel des faits

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir
    Vous avez raison en partie , car la guerre froide a rendu les choix idéologiques de l'Algérie d'actualité comme d'ailleurs Kadafi qui était le principal fournisseur d'armes soviétiques au front polisario.
    Pour venir à la jonction historique que vous avez soulevée, les soviets et les chinois sont devenus des économies libérales qui ne veulent pas dire leurs noms tous les pays ont porté de vives critiques à leurs idéologies dans un contexte mondial changeant et menaçant le BRICS en est un exemple.
    Il faut avoir le courage de bâtir un avenir en enterrant la hache de guerre et en revoyant l'histoire et la réécrire en reconnaissant les erreurs et les incompétences par une transition économique puis culturelle sociale et citoyenne en vue de l'édification d'une région ou pôle maghrébin méditerranéen à l'instar de ce qui se fait dans le monde .
    Un bilan est nécessaire et le bilan maghrébin contient des éléments en faveur de l'union plus que tout autre éléments de discorde.
    Pour finir ,cette jeunesse et ces espoirs désactivés méritent des gouvernants clairvoyants et sains d'esprit et n'ont pas les mains sales par les détournements, les malversations et autres débauches.
    Comment un état qui gère des milliards et des milliards de dollars depuis longtemps est incapable d'acheter un avion pour éteindre les feux de forêts ni les hôpitaux qui sont sans oxygène en plus des pénuries d'eau, de lait et bien encore d'autres denrées alors que les clients militaires achètent des avions soukhoy russes et des sous-marins issues de la guerre froide pour faire des gymnastiques suédoises et laisser passer les vraies occasions de développement économique et social.

    RépondreSupprimer
  5. C'est le pire des cas ce régime algérien pour le Maroc. En l'absence d'une vraie démocratie, on peut s'attendre à tout et à n'importe quoi

    RépondreSupprimer
  6. Qu'est ce que vous racontez là.
    Renseignez vous avant de dire des choses insensées.
    C'est un problème entre le Maroc et l'Algérie qui dure depuis longtemps.
    Et ce qui a fait déborder le vase c'est l'ambassadeur du Maroc qui a donné son appui au nom de son gouvernement et de son roi à une organisation terroriste le MAK, pour l'inciter à activer en kabyle.
    D'où les incendies qui s'en suivirent en Algérie peu de temps après, faisant près de 100 morts.
    En Algérie ils en avaient assez de ce pays qui manquait à ses principes qui ne respectait personne provoquait des troubles avec le MAK, et une autre organisation terroriste RACHAD installée au Royaume Uni, pour les encourager à semer le désordre en Algérie.
    D'où le ministre des affaires étrangères qui a fait cette déclaration ci après, où il fait ressortir tous les points "griefs" justifiés retenus à l'encontre de ce pays Maroc qui ne respecte personne et se croit tout permis.
    Les responsables marocains ont misé sur le mauvais cheval car la coupure de ces relations leur fait perdre des milliards de dollars qu'ils perçevaient du droit de passage du gaz Algérie, et une autre perte de la quantité de gaz qu'ils prélevaient et servait au citoyen ou à l'industrie marocaine.

    De mauvais calculateur. Ils s'attendaient à ce que l'Algérie subisse encore et ne fait rien.
    Lisez la suite du lien vous comprendrez.

    Déclaration de Lamamra sur la rupture des relations diplomatiques avec le Maroc

    https://www.aps.dz/algerie/126530-declaration-de-lamamra-sur-la-rupture-des-relations-diplomatiques-avec-le-maroc

    RépondreSupprimer
  7. pour un historien vous n’êtes pas objectif pour un humain vous n’êtes pas tendre avec l'Algérie

    RépondreSupprimer
  8. Alger-Rabat : une source diplomatique révèle pourquoi la médiation est exclue
    https://www.algeriepatriotique.com/2021/09/03/une-source-diplomatique-explique-pourquoi-alger-refuse-la-mediation-avec-rabat/
    Lisez plus attentivement le deuxième paragraphe. Il est très explicite sur le nœud du problème entre l’Algérie et le Maroc.
    C’est clair et c’est écrit en français, votre langue, cela doit être facile pour vous pour comprendre et saisir ou est le problème. Au lieu d’aller le chercher à plus de 1000 ans de là.
    Continuez à vous dissimuler derrière la censure.

    RépondreSupprimer
  9. "L’Algérie traverse une très profonde crise économique, politique, institutionnelle et identitaire. Il lui faut donc tenter de rassembler les énergies nationales et pour cela, depuis l’indépendance, elle a toujours eu recours à deux boucs émissaires : la France et le Maroc"
    et je rajouterai israel

    RépondreSupprimer
  10. Comment l'Algérie peut-elle être frustrée face au Maroc quand les plus grands hommes et femmes qui ont marqué l'Afrique du Nord voir le monde sont nés sur cette terre d'Algérie: les Jugurtha,Juba,Massinissa,les rois numides sont tous nés sur cette terre d'Algérie.le premier état indépendant créé par les autochtones se fut en Algérie. St Augustin, Apulée de madaure,le pape St Gélase sont nés sur cette d'Algérie. Les tombeaux des rois maures,de okba Ibn nafa le conquérant musulman, se trouvent sur cette terre d'Algérie.la Kahina c'est Algérie. Non monsieur l'Algérie ne peut pas être frustrée face à un pays qui était resté longtemps à l'écart des civilisations méditerranéennes.

    RépondreSupprimer