jeudi 4 mars 2021

Pour répondre aux « décoloniaux », aux islamo-gauchistes et aux terroristes de la repentance

 


Présentation du livre :

Alliés à l’islamo-gauchisme, les « décoloniaux » ont entrepris de déconstruire la France au moyen d’un terrorisme médiatique et intellectuel sans précédent. Ce n’est pas de « séparatisme » qu’il s’agit. Ils ne veulent en effet pas faire sécession. Ils bénéficient de tant d’avantages dans cette France qui les accueille, les nourrit, les loge, les soigne, les éduque… et qu’ils haïssent… À l’image d’Hafsa Askar, vice-présidente du syndicat étudiant UNEF, qui, le 15 avril 2019, jour de l’incendie de la cathédrale, a écrit : « Je m’en fiche de Notre-Dame de Paris, car je m’en fiche de l’Histoire de France… Wallah… on s’en balek [traduction : on s’en bat les c…], objectivement, c’est votre délire de petits blancs. »

Leur but est d’invertir la France. Pour ensuite la soumettre en lui imposant des normes raciales, philosophiques, culturelles, sociales, politiques, historiques, alimentaires, vestimentaires, artistiques, sexuelles et religieuses qui, toutes, vont à l’encontre de sa nature profonde.

En pleine déroute intellectuelle, acculés dans l’impasse idéologique des « droits de l’homme », du « vivre ensemble », du « pas d’amalgame » et du sépulcre phraséologique de  la « laïcité », les  dirigeants français  sont désarmés face à cette entreprise de subversion et de conquête, unique dans l’Histoire millénaire de ce pays.

Quant aux indigènes français, sommés de débaptiser leurs rues, de dépouiller leurs musées, de renier leur Histoire, d’abattre leurs statues, et, quasiment, de devoir s’excuser d’exister, ils ont le choix entre la « soumission » et la réaction.

Or, cette dernière passe par la totale remise en question du corpus idéologique dominant, terreau sur lequel se développent et prospèrent les pensées invasives qui veulent faire de la France autre chose que la France…


Table des matières :

I) Ces trois gauches qui ont enfanté les « décoloniaux »
- La gauche coloniale et son universalisme dévastateur
- La gauche tiers-mondiste, son dolorisme, son misérabilisme et son christiano-marxisme
- La gauche universitaire, ses errances scientifiques et son aveuglement idéologique
II) La francophobie des « décoloniaux », un produit de la gauche « morale »
- La France et le « pillage » de l’Afrique
- Le franc CFA, une « danseuse » entretenue, pas une « vache à lait »…
- La guerre d’Algérie ou l’ethno-masochisme de gauche
III) Le corpus idéologique des « décoloniaux », entre postulats et terrorisme intellectuel
- La « primauté créatrice » de la « négritude », un transfert psychanalytique valorisant
- Le courant « décolonial », un racisme noir assumé
- De la concurrence des mémoires victimaires au cas d’école de Madame le député Obono
IV) Remettre ordre et cohérence dans l’esprit des « décoloniaux »
- Ce n’est pas la colonisation qui a provoqué la catastrophe africaine, mais la décolonisation
- Ce n’est pas la France qui a pillé l’Algérie, mais les dirigeants algériens
- Ce n’est pas l’apartheid qui a ruiné l’Afrique du Sud, mais l’ANC de Nelson Mandela


IMPORTANT : CE LIVRE EST UNIQUEMENT DISPONIBLE VIA L'AFRIQUE RÉELLE

Prix : 25€

Frais de livraison (Colissimo suivi)
- 7€ pour la France
- 11€ pour l'Europe
25€ pour le reste du monde

Pour le commander :

1) Par carte bleue ou Paypal :
Livraison

2) Par chèque en imprimant et nous retournant ce bon de commande :



8 commentaires:

  1. Bonjour ,
    Je n'ai trouvé aucun lien pour partager une publicité de ce livre sur Facebook .
    Bien cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Vous pouvez partager la vidéo de l'entretien de Mr Lugan sur SUDRadio https://www.youtube.com/watch?v=3wEHfMUmrKw&t=992s
      Il fait brillamment la promotion de son livre

      Supprimer
  2. Bernard Lugan un homme que tout le monde devrait écouter.

    RépondreSupprimer
  3. Enfin une parole libérée qui a le courage de s'opposer au bien pensisme et à la lâcheté de ceux qui ne veulent pas voir !

    RépondreSupprimer
  4. Monsieur LUGAN est un puits de science.
    Sa franchise est légendaire,son analyse fine et documentée.
    Comme il ne débite pas du "politically correct", il est taxé de tous les maux, loin de la pensée unique, de la Doxa du moment. Heureusement qu'il existe, et qu'IL EST LIBRE ( encore).

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Monsieur
    Ne faudrait-il pas mieux tenter de sortir de ces oppositions et postures figées pour tenter de se comprendre et de comprendre la réalité complexe de l'histoire et de ses imaginaires insuffisamment élaborés et pas encore dépassés de part et d'autre de la Méditerranée ? Le travail historique que vous faites et que j'apprécie personnellement quand il relate les faits objectifs (ou décrits de part et d'autre), est indispensable pour voir et reconnaître l'histoire telle qu'elle s'est faite. Mais continuer à désigner les autres, tous les autres comme des "méchants" qui veulent du mal à la France : islamo-gauchistes, décoloniaux, idéologues désignés de la repentance, les confondre tous avec certains excités et excessifs de ces mouvements, n'est-ce pas tomber dans le même piège que vous dénoncez chez la partie adverse ? Le débat contradictoire doit se poursuivre entre les chercheurs mais de manière pacifiée. Vous aiderez les politiques concernés à y voir plus clair et les peuples à se réconcilier et à sortir de la répétition. Au plaisir de vous lire. Abdelaali LAOUKILI

    RépondreSupprimer
  6. Comme le dit si bien Edgar Morin, ce sont les déviants qui font l'histoire et surtout son évolution. Aujourd'hui, suivre les idées de politiques s'affichant d'une gauche menteuse est bien confortable. Suivre la dictature des idées est plus simple que de vouloir chercher la vérité ou du moins s'y approcher. Merci pour la démarche courageuse de Bernard Lugan

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Monsieur Lugan, auriez-vous d'autres livres à me proposer à lire sur la question de l'Apartheid, de l'Afrique du Sud sous Nelson ?

    Respectueusement.

    RépondreSupprimer