Pages

vendredi 3 juillet 2015

L'Afrique Réelle N°67 - Juillet 2015


























SOMMAIRE :
  
Actualité :
- Erythrée : un Etat totalitaire qui exporte sa population en Europe
- Comprendre la question du Mali

ProspectivesAlgérie : le scénario de l'apocalypse

Histoire :
Le premier conflit mondial en Afrique : L'Afrique de l'Est


Editorial de Bernard Lugan :
Réflexions sur le phénomène des « migrants » africains

Parlons vrai :

- La vague migratoire africaine que subit actuellement l'Europe se fait par l'entonnoir libyen.

- Ce dernier fut créé par ceux qui déclenchèrent une guerre insensée contre le colonel Kadhafi qui avait fermé son littoral aux passeurs-esclavagistes.

- Face à la déferlante, les forces navales européennes recueillent les clandestins... pour les transporter jusqu'en Italie. La différence avec le prophétique Camp des Saints de Jean Raspail est que chez ce dernier, les migrants débarquaient en Europe alors qu'aujourd'hui ils y sont débarqués... pour y être installés.

- Les responsables de l'ectoplasme bruxellois ont comme seule préoccupation de répartir ces intrus dont les indigènes ne veulent pas entre les pays de l'UE, ne voyant pas qu'ils vont ainsi amplifier le phénomène en créant une pompe aspirante.

- Cette migration-peuplement est essentiellement la conséquence d'une démographie devenue folle qui tue l'Afrique à petit feu, lui interdit tout développement et exacerbe ses conflits[1].

- Or cette explosion démographique s'explique parce que les missionnaires, les religieuses soignantes, les médecins et les infirmiers coloniaux ont, hier, au nom de leur « amour des autres », délivré les Africains de la lèpre, de la rougeole, de la trypanosomiase, du choléra, de la variole, de la fièvre typhoïde ; cependant que les militaires les libéraient de l'esclavage arabo-musulman. 

Résultat : en un siècle, la population du continent a presque été multipliée par 10. De 100 millions d'habitants en 1900, elle était passée à environ 275 millions dans les années 1950-1960, puis à 640 millions en 1990 et à un milliard en 2014. Dans les années 2050 les Africains seront entre 2 et 3 milliards (dont 90% au sud du Sahara), puis 4,2 milliards en 2100 ; ils représenteront alors 1/3 de la population mondiale. En 2050, 40% des naissances mondiales seront africaines[2], ce qui, ajouté à la baisse heureuse de la mortalité infantile en raison des campagnes de vaccination menées par les ONG et de l'annonce d'un prochain vaccin contre le paludisme, va conduire à un cataclysme encore plus destructeur que l'actuel.

Comment espérer alors que les migrants cesseront de se ruer vers un « paradis » européen non défendu et peuplé de vieillards ? Un paradis où, par hédonisme, les femmes ne font plus d'enfants ? Un paradis où les hommes s'interrogent sur leur identité sexuelle et où toute attitude virile est considérée comme machiste, autant dire fascisante ? 

Désarmés par l'hystérie émotionnelle de la classe politique et des médias ainsi que par la compassionnelle sollicitude des clercs, les Européens sont sommés de devoir accepter de subir. Un ancien Premier ministre de « droite » est même allé jusqu'à proposer que les forceurs de frontière soient envoyés repeupler les campagnes françaises. Là où les « aides » en tous genres ont depuis longtemps fait taire les salutaires cris de « Haut les fourches »...

Bernard Lugan


[1] Voir à ce sujet mon dernier livre Osons dire la vérité à l'Afrique. Le Rocher, 2015.
[2] Unicef Afrique/Génération 2030. Août 2014, 68 pages.

14 commentaires:

  1. La France est morte ! Vive la Nouvelle France !!!

    RépondreSupprimer
  2. L'Erythrée est un pays musulman qui jouxte l'Arabie Saoudite et le Yémen.
    Le flot Erythréen et Soudanais est un flot sub-saharien mais aussi un flot musulman.
    Ce flot est controlée et alimenté par DAECH dont l'objectif est d'installer une présence musulmane pérenne en Europe mais aussi une cinquième colonne. D'ailleurs à ce sujet DAECH ne s'en cache pas bien au contraire.
    L'appel d'air est provoqué par les médias qui diffusent, à travers les films de cinéma mais aussi des séries de télévision, un monde idéale où la pauvreté et la misère n'existent pas. Mathieu Kassovitz a indiqué qu'il ne pourrait pas aujourd'hui faire son film "La haine". Alors qu'aux Etats-Unis des séries comme "True Detective", "Breaking Bad" ou encore "The Shield" donnent une image qui essaye de se coller au mieux de la réalité sociale et économique des Etats-Unis; en Europe et surtout en France il y a un fort déni de réalité sociale avec des séries comme "Plus belle la vie", Louis la Brocante" et dans le cinéma c'est avec des films comme "Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?" ou encore "Lucy" de Luc Besson.
    Lorsque des érythréens ou des soudanais regardent des séries françaises ou des films français, pour eux l'Europe et la France, cela doit être le paradis.
    Il faut qu'en Europe et en France, il y ait un cinéma et une télévision du réel avec des films et des séries qui parlent des problèmes de banlieues, des problèmes de drogues, des problèmes de terrorisme. Un film sur l'attaque de Charlie Hebdo serait certainement intéressant ou un film tiré d'un fait divers où une famille sub-saharienne entassée dans un 20m² a été retrouvé morte en plain Paris à causé de la fumée d'un incendie etc...
    Le déni des politiques et des artistes français sur la réalité sociale et économique du pays doit cesser.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un film américain comme "New Jack City" réalisé Mario Van Peebles,
      ne donne pas trop envie d'aller vivre aux Etats-Unis.
      Un film français comme "Bienvenue chez les ch'tis" réalisé Dany Boon,
      donne énormément envie d'aller vivre en France. Même pour celles et ceux qui maîtrisent trés mal la langue française.
      Les médias, comme le cinéma, ont un impact non négligeable sur les flux migratoires.

      Supprimer
  3. Il faut peut-être instaurer une zone internationale en Libye sous contrôle de l'ONU.
    C'est une piste à suivre.
    Quant aux érythréens, tant qu' Asaias Afeworki sera au pouvoir le destin de l'Erythrée sera scellé.
    La France, le Royaume-Uni et l'OTAN auraient mieux fait de détruire le régime despotique d' Asaias Afeworki que celui de Mouammar Kadhafi.
    Aujourd'hui c'est une certitude.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Asaias Afeworki est le Bachar Al-Assad de l' Erythrée.
      Il faut régler le problème érythréen à sa source.
      Pour le reste, la présence même massive des africains et des sub-sahariens en particuliers, ne posera pas de problèmes en France; puisqu'ils seront sans doute considérés comme originaires des Dom-Tom et pourront même se faire passer pour des antillais à part entière.

      Supprimer
  4. Il y a quand même un aspect très surprenant dans le drame des migrants : étant donné qu'ils dépensent des fortunes pour payer les passeurs, ils ne font sûrement pas partie des classes défavorisées du continent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il s'agit là d'une véritable contradiction en effet.
      Mais ils ne faut pas oublier non plus les embarcations islamistes avec des soldtas d'allah qui eux ne paient rien et se font passés pour des pauvres réfugiés.
      Au Canada par exemple, les forces de police ont réussi à déjouer des attentats qui étaient organisés par des réfugiés originaires de Palestine et de Somalie.
      Il va falloir faire le tri entre le bon grain et l'ivraie.

      Supprimer
  5. L'une des causes principales de la démographie galopante en Afrique ne serait-elle pas, comme en Chine et en Inde, l'inactivité (chômage) et son corolaire le trop-plein d'énergie... à dépenser, à libérer, faute d'avoir rien d'autre à faire ? Il est parfois dit que lorsque les populations pauvres s'enrichissent, elles réajustent naturellement leur taux de reproduction au niveau de celui pays riches, bien plus faible. La solution ne serait-elle pas de faire suffisamment économiquement "émerger" ces pays, pour ralentir leur démographie? A condition que ce fut et soit toujours possible. Avant le 20ème siècle, les africains vivaient en brousse dans un environnement hostile. En s’agglutinant en ville, ne sont-ils pas devenus beaucoup plus désœuvrés? N'est-ce pas l'urbanisation la cause principale ? or celle-ci était -elle évitable, dans un contexte de commercialisation de leurs ressources naturelles?

    RépondreSupprimer
  6. Pourquoi les Africains candidats à l'émigration ne viennent-ils pas en Europe avec un visa de touriste et un billet d'avion? Il paraît qu'ils doivent payer plusieurs milliers d'euros aux passeurs, ils peuvent donc payer un billet d'avion et autant que je sache un Africain a le droit de venir faire du tourisme en France (et d'y rester).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'y Rester ?
      Non. vous confondez visiter un pays et devenir résident !

      Supprimer
  7. Salut à vous Monsieur Lugan,

    J'aime beaucoup ce que vous faites et je trouve vos analyses très pertinentes et justes.

    Je suis simplement étonnée que vous ne parliez pas du massacre des mozabites par les chaambas qui se déroule depuis maintenant plusieurs mois avec la complicité du pouvoir algérien et de sa police. Aujourd'hui le leader mozabite pour les droits de l'Homme et la défense des droits du peuple mozabite a été arrêté par les autorités algériennes dans un lieu tenu secret.

    RépondreSupprimer
  8. Merci d'épargner dans vos critiques les femmes occidentales hédonistes. Je n'ai qu'un enfant parce que, en effet, j'aime travailler, et aussi parce que nous voulons lui donner une bonne éducation. Se pose aussi le problème d'une planète aux ressources limitées : je n'ai pas l'intention de participer à la démographie galopante générale.
    Ensuite vous voudrez bien considérer le problème de femmes dans une société où certains hommes ont peur de l'engagement. Bien des hommes ne veulent plus se marier et les liens familiaux sont très fragiles. Il est donc devenu très risqué pour une femme de faire plusieurs enfants et de ne pas travailler et cotiser pour sa retraite.
    Pour le reste j'apprécie vos analyses, en tant qu'institutrice je suis confrontée chaque année de plus en plus aux conséquences de ces mouvements migratoires qui déséquilibrent fortement le système scolaire.

    RépondreSupprimer
  9. Je rejoins tout à fait le commentaire de Mathilde: si les femmes qui ont un niveau d'éducation plus élevé font moins d'enfants, c'est aussi parce que les mariages ne sont plus fiables (elles doivent alors tout gérer, et on connaît le sort enviable des mères célibataires); d'autre part, elles ont plus de mal à trouver un conjoint car, quoi qu'on en dise, l'intelligence n'est pas forcément un atout pour une femme en vue d'une union; et enfin elles sont plus conscientes que d'autres des problèmes qui s'annoncent: précisément ces phénomènes migratoires dévastateurs que vous évoquez, et les conflits qu'ils vont déclencher. Comment assumer sereinement une maternité dans ces conditions? Rien n'est plus sécurisant pour les femmes: ni les unions, ni les liens sociaux, ni le monde du travail, ni le logement, ni l'avenir de la sécurité nationale. Or un oiseau ne fait pas son nid sur une branche cassée.
    Donc imputer la baisse de la natalité chez les femmes européennes uniquement à leur égoïsme et à leur hédonisme est un raccourci, et une facilité intellectuelle.

    RépondreSupprimer