samedi 17 janvier 2015

L'Afrique n'est pas "Charlie"

Vu d'Afrique, l' "affaire  Charlie hebdo" illustre les limites de l'universalisme européo-centré. Vendredi 16 janvier, alors que les sociétés de l'hémisphère nord communiaient dans le culte de la liberté d'expression, une partie de l'Afrique s' insurgeait contre la France des "Charlie". Du Sénégal à la Mauritanie, du Mali au Niger, de l'Algérie à la Tunisie et au Soudan, le drapeau français a été brûlé, des bâtiments français incendiés et en "prime", des églises détruites. Quant aux imprudents chefs d'Etat africains qui participèrent à la marche des "Charlie", dont Ibrahim Boubacar Keita du Mali, les voilà désormais désignés ennemis de l'islam.

Aveuglés par la légitime émotion et noyés sous l'immédiateté, nos responsables politiques n'ont pas songé à se demander comment l'Afrique percevait les événements. Or, alors que pour nous, il s'agit d'un ignoble attentat contre la liberté d'expression commis contre des journalistes, personnes sacrées dans nos sociétés de la communication, pour une grande partie de l'Afrique, il s'agit tout au contraire de la "juste punition de blasphémateurs".  Qui plus est ces derniers n'en étaient pas à leur coup d'essai et ils avaient même été solennellement mis en garde. Voilà pourquoi leurs assassins sont considérés comme des "héros". Quant aux foules de "Charlie", elles sont vues comme complices des insultes faites au Prophète. De plus, comme le président de la République a marché à leur tête, cela signifie que la France et les Français sont coupables.

Les conséquences géopolitiques qui vont découler de cette situation ne peuvent encore être mesurées, notamment dans les pays du Sahel en raison du jihadisme récurrent contre lequel nos troupes sont engagées. Le plus grave est ce qui s'est passé au Niger où Boko Haram qui, jusqu'à présent ne s'était pas manifesté, a pris le prétexte de la nouvelle livraison de Charlie Hebdo pour lancer les foules contre le centre culturel français de Zinder; au même moment, nos postes militaires avancés veillent aux frontières du pays...

Personne n'a dit ou vu que l' "affaire Charlie Hebdo" n'est que la goutte d'eau qui a fait déborder le vase des impératifs politiques et moraux que nous imposons à l'Afrique: démocratie, droits de l'homme, avortement, mariage homosexuel, anthropomorphisme etc. Tous y sont considérés avec dédain ou même comme de "diaboliques déviances".

C'est donc dans les larmes et dans le sang que les bonnes âmes et les idéologues vont devoir constater que le "village Terre" n'existait que dans leurs fantasmes universalistes. Ce qui est bon ou juste aux yeux de leur branchitude est en effet une abomination pour une grande partie de l'Afrique et même de la planète.
En plus de cela, pour nombre d'Africains, l'Europe est devenue une terre à prendre : ses habitants ne croient plus en Dieu, ses femmes à la vertu volage ne font plus d'enfants, les homosexuels s'y marient et la féminisation y a dévirilisé ses mâles. Paradoxe cruel, ceux qui, depuis des décennies, ont permis cette révolution en tournant systématiquement en dérision les valeurs fondatrices et le socle social (famille, travail, discipline, ordre, effort, armée, police etc.) ont été odieusement assassinés par les enfants de ceux auxquels ils ont si largement ouvert les portes...

Nous voilà donc au terme du processus. Désormais, la contradiction est telle que seul un "saut qualitatif brusque", comme le disaient les marxistes, permettrait de la surmonter. L'obsolète méthode "soustellienne" de l'intégration ou celle du "radeau de la Méduse" de la laïcité n'y suffiront sans doute pas...

Bernard Lugan
17/01/2015

13 commentaires:

  1. Bonsoir Mr Lugan

    toujours aussi magistral de limpidité et de concision ...presque du haïku...
    GD

    RépondreSupprimer
  2. Ce saut qualitatif s'appelle le transhumanisme ...

    Marx et son matérialisme historique dialectique est un libéral, le Monde forme l'Idée ... au contraire de Hegel qui croyait à l'Idée formatrice du Monde.

    Le Seigneurs Capitaliste, devenu Cyborg Immortel, va réjouir Nietzsche dans sa tombe, qui doutait que ses aristocrates puissent ainsi changer d'espèce (mais il avait vu cette solution improbable à l"époque !), et passer du benêt pousseur de caddie décérébré de la modernité, à l'enfant, le grec antique impitoyable et dionysiaque tant envié pour sa certitude et son émerveillement du monde, la brute blonde ... qui massacre le troupeau des esclaves crasses lors de virés le we ... pour donner matière aux conteurs.

    Le Yéti déporté au Benêtland

    RépondreSupprimer
  3. Il est certain qu'entre un monde occidental capitaliste et une Afrique encore préservé bien que soumise à l'exploitation des empires américanistes et chinois, aucun compromis durable n'est possible. Si les africains ne veulent pas de la caricature du prophète Mahomet nous nous devons de ne pas leur imposer. La seule réponse de Hollande a été d'expliquer que c'était parce qu'ils n'étaient pas habitués à la "Liberté" qu'ils avaient commis ces actes, c'est peut être que ,malgré les utopies des occidentaux, ils n'en veulent pas de cette "Liberté". Il y a réellement un choc des civilisations mais pas forcément celui que nous croyons. Il y en a un entre le traditionalisme et le capitalisme et son vassal bolchevique.

    RépondreSupprimer
  4. Le pire peut être c'est que le relativisme culturel est aussi une religion de fanatique chez nous. Les musulmans le disent, ils en veulent pas de notre société et de notre impérialisme. Ca finira probablement mal.

    RépondreSupprimer
  5. Il est certain qu'entre un monde occidental capitaliste et une Afrique encore préservé bien que soumise à l'exploitation des empires américanistes et chinois, aucun compromis durable n'est possible. Si les africains ne veulent pas de la caricature du prophète Mahomet nous nous devons de ne pas leur imposer. La seule réponse de Hollande a été d'expliquer que c'était parce qu'ils n'étaient pas habitués à la "Liberté" qu'ils avaient commis ces actes, c'est peut être que ,malgré les utopies des occidentaux, ils n'en veulent pas de cette "Liberté". Il y a réellement un choc des civilisations mais pas forcément celui que nous croyons. Il y en a un entre le traditionalisme et le capitalisme et son vassal bolchevique.

    RépondreSupprimer
  6. Oui mais comme vous le dites vous même, les Africains ont aussi leur petits problèmes bien à eux. Celui du terrorisme par exemple, concerne bien et avec une ampleur que je ne vous apprend pas plusieurs de ces pays.
    Je me demanderai donc bien ce qu'on pu faire les pauvres africains noirs de dévirilisant pour mériter ce que leur infligent leurs compatriotes et coreligionnaires...
    Bref, vous pourriez relativiser un peu.
    Au sujet de la virilité, vous n'êtes pas sans savoir que celle, proverbiale, des maliens par exemple, ne s'est pas vraiment illustrée ces dernières années, contrairement à celle des tchadiens et il faut bien le reconnaitre, de la notre. Comme quoi.

    Votre message me semble clair en tout cas: il faut y aller. C'est ça?

    RépondreSupprimer
  7. Merci M. Lugan pour cet excellent article. Pour avoir vécu d'assez nombreuses années en Afrique et notamment dans une république islamique, je peux témoigner que vos arguments correspondent au ressenti des populations. A tel point, que sans aucune complaisance de ma part, je ressens confusément une sorte de compréhension à l'égard ceux qui ont le courage, au prix de leur vie, de refuser la morgue des messagers de l'insulte et de valeurs d'un homme nouveau dégénéré. N'oublions pas que les méthodes utilisées pour refaçonner indéfiniment cet homme nouveau sont des avatars des années de terreur révolutionnaire ; M. Vincent Peillon nous rappelle très clairement que ce sont les valeurs républicaines de 1789.
    Bien sûr, en tant que chrétien, je ne souscris pas à l'assassinat, mais pour autant, je me sens du coté des africains qui ont manifesté leur refus, même si les chrétiens et les églises ont été pris de manière inappropriée pour des symboles. Comme vous le dites, nous serons bientôt au pied du mur, et je crains que certains se fassent coincer dans cette escalade des religions (pris entre une religion d'Etat, le laïcisme, et une religion musulmane conquérante).

    RépondreSupprimer
  8. Hannibal DeCarthage20 janvier 2015 à 03:52

    D'un point de vue géo-politique ce sont encore les USA qui vont tirer leur épingle du jeu.
    La France est désormais considérée comme un pays ennemi par le continent africain.
    La présence militaire française dans certains pays qui rappelle les sombres années de la colonisation ne fera pas arranger les choses. C'est une certitude.
    Et à partir du moment où la France refuse de manière obstinée l'indépendance de l'Azawad, elle doit s'attendre a avoir encore plus d'ennemis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Qu'il eu été facile de respecter la ligne Gaulliste , mais ses enfants en ont décidé autrement en mentant au peuple qui pensait qu'en Giscard et Chirac la pensée ''Gaullienne'' allait être la ligne ..En 1959 le Général de Gaulle avait bien prévenu que l'importation de l'islam serait mortifère pour la métropole..Il avait bien compris l'incompatibilité totale entre l'islam et une civilisation judéo chrétienne, et n'a t'il pas dit '' Nous sommes de race européenne et de civilisation chrétienne'' Il avait bien compris que l'assimilation ne pouvait se faire...
      Puis ce fut le tour de Jean Marie Le Pen de dire à l'assemblée Nationale <<'' Vous n'avez pas voulu de l'Algérie Française vous aurez la France algérienne'' >> André Malraux nous a également averti que'' le 21 ème siècles sera religieux et il se fera dans le sang''>>
      '' Mélangez de l'eau et du vinaigre ils se mélangeront un temps puis ils sépareront '' Charles de Gaulle faisant allusion aux Arabes et aux Français... Qu'elle incroyable inculture et de naïveté que possèdent nos politiques depuis 40 ans ...Eric Zémmour dit tout , remarquable.
      Qu'elle utopie de croire au vivre ensemble ..Il faut sortir de l'ENA pour être aussi stupide supprimer cette école serait une bonne augure ...ou instaurer l'incompatibilité entre la fonction publique et la mandature politique .... Mais moi ce que je vous en dit ..toujours est il que !!!
      Cordialement
      Charles de Chablicourt

      Supprimer
    2. Pour commencer le Général De Gaulle n'a pa été aussi noble que le Général Leclerc, en effet il a préféré fuir en Angleterre, plutôt que de se battre sur le front de la résistance. Ensuite, c'est bien la France avec Napoléon III qui a décidé que dorénavant les Berbères seraient des arabo-musulmans. ( Les soit-disantes invasions arabes du 7eme siècle ne sont qu'un mythe napoléonien pour justifier la création d'un monde arabe, mythe qui a été repri ensuite par la propagande nassériste islamo-baathiste.)
      Un Napoléon III mégalomane qui rêvait d'avoir son "royaume arabe".
      Non seulement les Berbères n'ont pas crée l'islam mais en plus ils ont fondé la pensée du christianisme occidental avec St Augustin, Victor 1er, Gélase, Tertulien...
      Pour parler de race, le Générale De Gaulle, ce résistant radiophonique, était trés mal placé étant donné son faciès et son nez aquilin; et grâce aux études génétiques ( cf. Eupedia et bien d'autres), nous savons aujourd'hui que la France a une population hétérogène qui date de bien avant l'invasion de son territoire par les barbares celtes.
      Les terroristes qui ont attaqué la France, sont des enfants de la république française mais aussi et surtout les enfants de Napoléon III.
      En faisant du mal à l'Afrique, la France a crée des monstres, et ces monstres désormais s'attaquent contre leur créateur.
      La France est "Charlie" mais l'Afrique ne sera jamais "Charlie" car l'Afrique ne sera jamais la France.

      Supprimer
  9. Hannibal de Carthage22 janvier 2015 à 23:12

    La France ne fait que subir les conséquences du "rêve arabe" de Napoléon III.
    En effet, sans la colonisation française qui a suivi la colonisation ottomane, la culture Berbère et la Berbèrophonie seraient en moins piteuse état.
    Sinon, connaissant le contexte historique de l'époque, les anglais ( en lutte contre l'Espagne) auraient sans doute fait main basse sur la partie ouest septentrionale de l'Afrique, et au jour d'aujourd'hui, les nord-africains ( m.a.t.) se considèreraient comme Berbères laïques et non comme arabo-musulmans. Et présence anglaise oblige les nords-africains parleraient anglais et envisageraient sans nul doute d'aller émigrer vers des pays anglophones tels que le Canada ou l'Australie par exemple.

    RépondreSupprimer
  10. Très bon article. Je vois que " l'intellectualisme " des commentaires n'apporte rien que du verbiage à la connaissance " réelle " et dans une certaine mesure " subjective " des choses. J'ai vécu en Afrique centrale et en Afrique du Nord,. et il est toujours attristant de voir et de constater que nos politiques, gouvernants et soi-disant élites, qui nous dirigent, sont incapables d'appréhender et analyser correctement la société africaine, et encore moins la société française (" de souche " ?!). Je crois, personnellement, en revanche, que des personnes telles qu'un François Hollande et consorts , arrogants et méprisants, nous conduisent direct au monde et société de " 1984 " de George Orwell. Charlie, l'infâme de caniveau, n'est que la représentation fidèle du Parti de Big Brother (Grand Frère)... Trop tard pour redresser la situation. C'est la raison pour laquelle François Hollande n'a qu'une ambition, démolir la France, diviser et faire se battre entre-eux les Français, soumission à l'islamisme fondamentaliste (il a vendu, avec NS, la France (entre autres) au Qatar, à l'Arabie saoudite, à Al-Qaïda : 58 M$), contre le vote musulman, pour assurer sa réélection en 2017, seul ce fait l'intéresse ! Pays foutu et corrompu par la faute de ses " politiques ". A bas les voleurs et corrompus, devrait être la devise pour espérer un tout petit peu pouvoir s'en sortir. Pour s'en sortir, François Hollande, lui, ne voit qu'une solution, déclencher une troisième guerre mondiale...

    RépondreSupprimer